}

Mar. 27 juillet 2021

20h30

Rouffach

Eglise Notre-Dame

A

Placement libre

de 10€ à 15€

Chemins … de Biber à Yasÿe

Francis Duroy

Violon

Felicia Terpitz

Violon

Manuel Hofer

Alto

Florence Lab

Clavecin

Claudio Pasceri

Violoncelle

 

JEAN-HENRI D’ANGLEBERT
Prélude non mesuré de la suite n°2 pour clavecin

HEINRICH BIBER
Sonate du Rosaire n°1 l’Annonciation en ré mineur pour violon et basse continue 

EUGÈNE YSAŸE
Sonate pour violon seul

JEAN-SÉBASTIEN BACH
Concerto pour clavecin et cordes BWV 1056 en fa mineur 

MARIN MARAIS
Sonnerie de Sainte Geneviève des monts de Paris

JEAN-SÉBASTIEN BACH
Aria de la suite n°3 BWV 1068 en ré majeur pour cordes et basse continue

C’est D’Anglebert qui ouvre ce chemin au XVIIème siècle. A la même époque, Biber compose les fameuses sonates du Rosaire qui plus tard inspireront Bach. C’est ensuite Ysaÿe (1858-1931), ce violoniste génial qui enthousiasmait l’Europe musicale qui, inspiré par Bach, nous livre un des ouvrages ultimes de la littérature violonistique. En 1723, Marin Marais, musicien à la cour du Roi Louis XIV, s’inspire des cloches de l’ancienne abbaye Sainte Geneviève pour nous livrer sa célèbre Sonnerie.

Au long de ce chemin, Bach fait le lien. C’est un des airs les plus célèbres de la musique occidentale qu’il écrit dans sa 2ème suite pour cordes. Il est également précurseur des concertos pour clavier d’une impressionnante invention.