Michael Dorner

Je m'inscris

Michael Dorner est né à Munich où il prend son premier cours de piano à l’âge de six ans avec Ute Rohr. À l’âge de 13 ans, il étudie avec Jürgen Uhde (auteur des analyses de renommée internationale de l’intégrale des œuvres pour piano de Ludwig van Beethoven). Il poursuit ses études au Collège de musique et des arts de la scène de Stuttgart avec Andrzej Jasinski, le seul professeur de Krystian Zimerman pendant de nombreuses années.
Il devient le plus jeune participant du 12e cours international de piano de Donaueschingen en 1979 et la presse s’enthousiasme pour ce pianiste alors âgé de seulement 15 ans, et le décrit comme un artiste exceptionnellement expressif qui se distingue par sa justesse.
Michael Dorner remporte de nombreux prix lors de compétitions internationales, notamment à Vierzon / France, Trapani / Italie et Weimar / Allemagne, ce qui lui permet de nombreuses performances en Europe, en Amérique du Sud et en Russie. Il participe à des master classes avec Alfons Kontarsky, Karl-Heinz Kämmerling et, grâce à son intense implication dans la musique de chambre, avec Elisabeth Schwarzkopf (accompagnement de chansons) ainsi qu’avec les membres du Quatuor Borodin et Ralf Gothoni qui favorisent son développement artistique.
Michael Dorner est invité dans de nombreux festivals internationaux, dont le festival de musique de Saint-Pétersbourg, le festival de Bregenz, le festival Alexander Skrjabin à Moscou, le festival Eutin Summer of Music, la biennale de Munich et le festival de musique contemporaine de Dresde.
Aux concerts européens, il a joué les trente-deux sonates pour piano de Beethoven ainsi que «Choral Fantasy» de Beethoven dans la salle de concert du Philharmonique de Berlin.
Outre son imposant répertoire classique-romantique, Michael Dorner se concentre également sur la musique nouvelle et contemporaine et sur des collaborations avec des compositeurs tels que Aribert Reimann, Alfred Schnittke, Henri Dutilleux, Ulrich Leyendecker, Sofia Gubaidulina, Peter Michael Hamel, Violeta Dinescu et Alekos Maniatis qui revêtent une place d’importance pour sa compréhension de la musique des 20ème et 21ème siècles.

Michael Dorner se produit également régulièrement en tant que pianiste de musique de chambre auprès d’ensembles tels que l’Ensemble Intégrale, le Quatuor Danel et FinaIe 21. En musique de chambre, il est le partenaire de Adrian Brendel, de Valeri Krivoborodov, de Viktoria Kaunzner, d’Alexander Kashin et d’Eva Maria Tersson, entre autres. Il a joué plus de 60 fois en tant que soliste et pianiste de musique de chambre.
En 2009, Michael Dorner a interprété pour la première fois le cycle de piano «Paraguay» de Afekos Manlalis en Amérique du Sud et la création du cycle Africa (œuvres pour piano solo) du compositeur au Hamburg Music Hall (2004). Michael Dorner a également joué avec l’Opera Neuköllner Berlin, l’Orchestre Philharmonique Asunciön (OSCA), l’Orchestre de Chambre de Regensburg, l’Orchestre Philharmonique de Hambourg et l’Orchestre de Chambre Stad, entre autres.

Son travail à la radio et à la télévision (en partie également sur des enregistrements sur CD) comprend des enregistrements avec la North German Broadcasting (NDR), la West German Broadcasting (WDR), la Bavarian Broadcasting (BR), la Swiss Broadcasting (Radio Suisse), la Austrian Broadcasting (ORF), la télévision publique. les diffuseurs moscovites Moscou et Saint-Pétersbourg ainsi qu’une série de disques CD portant notamment les labels «Col Lego» et «Wergo», ainsi que des œuvres solo contemporaines et de la musique de chambre de Reinhard David Flender et Ulrich Leyendecker. Dorner a enregistré des œuvres de Haydn, Beethoven, Chopin, Liszt et Brahms chez «Taktilla».

Selon le journal Rhein-Neckar (Heidelberg 2001), «Michael Dorner a montré de manière convaincante qu’il est un interprète hautement compétent pour la musique de ce XXe siècle». Le Süddeutsche Zeitung, quant à lui, l’a décrit comme un pianiste qui «est proche de l’idéal « ; Le Hannoverische Allgemein a parlé de «d’excellence virtuose», tandis que le Hamburger Abendblatt l’a décrit comme «l’artiste parfait» et «un franchisseur de frontières virtuose» (2007).
Lors de la première du deuxième concert pour piano de Beethoven, Donau Anzeiger (2011) a décrit une «célébration pour les oreilles» et un «maître de la technique du toucher» (Deggendorfer Zeitung 2011). Dorner a également joué lors de lectures littéraires au Kammerspiele de Hambourg avec un programme solo aux côtés de l’actrice Hannelore Hoger (Kommissarin «Bela B1ock», ZDF).

Parallèlement à ses concerts, Michael Dorner est également un pédagogue passionné et dévoué depuis plus de 20 ans. Il enseigne actuellement à la Hochschule für Musik Franz Liszt de Weimar, notamment au «Belvedere», pour des élèves au talent exceptionnel. Ses élèves réussissent les concours nationaux et internationaux. Dorner enseigne également des classes de maître depuis de nombreuses années en Russie, en Chine, en Amérique du Sud et en Allemagne.