Musicien complet (chant, solfège, piano, direction de chœur, musicologie), Jean-Noël Briend est aussi reconnu pour ses talents de comédien qui servent toujours avec justesse chacun des personnages qu’il interprète.
Il commence sa carrière comme baryton ce qui a façonné la richesse et la particularité de son timbre.
C’est Christian Tréguier qui sera l’initiateur de son changement de tessiture. Il travaille avec Janine Reiss et Anne-Marie Fontaine et fut aussi l’élève de Christian Jean.
Il est demandé par de grandes scènes internationales en premier lieu pour le répertoire français (Faust, Don José, Hoffmann, Roméo…).
Des grands chefs comme Sylvain Cambreling, Helmut Rilling et Stéphane Denève l’engagent pour des enregistrements (Les Noces/Stravinsky, Catulli Carmina/Carl Orff, Jeanne d’Arc au Bucher/Honegger, Moses und Aron/Schönberg, St François d’Assise/Messiaen)

Durant la saison 2011-12 il fait ses débuts au Staatsoper Stuttgart avec le rôle de Faust (La Damnation de Faust/ Berlioz) mais aussi ses débuts avec le Münchner Philharmoniker au Gasteig de Munich avec José van Dam et Béatrice Uria-Monzon sous la baguette de Stéphane Denève.

Le rôle de Don José lui fait parcourir le monde: il l’a déjà interprété plus de 80 fois en Allemagne (Bonn, Weimar, Chemnitz), au Japon (Tokyo Opera City), en Egypte (le Caire), au Qatar et dernièrement au Jeju Art Center (Corée du Sud)

Le Teatro Real de Madrid l’invite pour interpréter le rôle d’Hoffmann (Les Contes d’Hoffmann) en mai et juin 2014 dans une mise en scène de Christophe Marthaler sous la direction de Sylvain Cambreling et de Till Drömann.
Il reprendra ce rôle en 2015 à Lübeck et en 2018 à Fribourg (CH).

Durant la saison 2013-2014 il crée le rôle d’Orso dans l’opéra Colomba de Jean-Claude Petit à l’Opéra de Marseille.
Il a aussi été Colin rôle principal masculin dans l’opéra L’Ecume des Jours d’Edison Denisov à l’Opéra de Stuttgart sous la direction de Sylvain Cambreling et dans une mise en scène de Jossi Wieler.

Il interprète Faust de Berlioz à l’Opéra de Lübeck dans une mise en scène d’Anthony Pilavachi de janvier à juin 2015 puis fait ses débuts comme Florestan en septembre 2015.

Il crée avec grand succès le rôle de Walter Benjamin dans Benjamin, dernière nuit de Michel Tabachnik dans une mise en scène de John Fulljames et sous la direction de Bernhard Kontarsky en mars 2016 à l’Opéra de Lyon qui l’invite à nouveau en janvier 2017 pour Jeanne d’Arc au Bûcher aux côtés d’Audrey Bonnet et de Denis Podalydès dans une mise en scène de Roméo Castellucci sous la direction de Kazushi Ono.

Sylvain Cambreling l’invite au Japon en novembre 2017 pour incarner Frère Élie dans Saint-François d’Assise de Messiaen avec le YNSO (récompensé comme meilleur spectacle classique pour l’année 2017 au Japon). Dans ce même ouvrage il interprète Le Lépreux à l’Opéra de Darmstadt l’année suivante.
Il est Porcus en septembre 2018 avec le Royal Concertgebouw Orchestra Amsterdam avec Stéphane Denève (CD sorti mi 2019 et récompensé par un International Classical Music Awards) et retrouvera la production de Romeo Castellucci à La Monnaie / De Munt Bruxelles en novembre 2019.
Il est Bacchus Ariadne auf Naxos) à l’Opéra de Halle et est invité au prestigieux Festival Smetana à Litomysl (République Tchèque) pour y interpréter Faust (Berlioz) en juin 2019.

Professeur de chant depuis 3 ans au Pôle Supérieur du Conservatoire de Strasbourg, il est aussi le fondateur et le directeur de l’Internationale SommerAkademie am Rhein, stage d’été tourné vers l’opéra en Allemagne, près de Strasbourg. Il est également invité pour des masterclasses et des jurys.

Jean-Noël Briend parle français, allemand, anglais et espagnol (lu, écrit, parlé) et comprend l’italien.