Soprano colorature

Née à Tokyo, Yasuko KOZAKI étudie le chant au Conservatoire (State Conservatory) Geidai de Tokyo.

En 1981, elle remporte le premier prix au Concours international de musique de la Société MIN-ON à Tokyo et poursuit ses études en tant que boursière du DAAD à la Musikhochschule de Stuttgart avec le professeur Sylvia Geszty (chant), le professeur Konrad Richter (classe de chant), Prof. Klaus Nagora et Prof. Ernst Poettigen (opéra).

De 1983 à 1991 elle est engagée à l’Opéra national de Stuttgart. Après la première soirée publique de conférences, Yasuko KOZAKI est immédiatement engagée comme soprano colorature lyrique à l’Opéra d’État de Stuttgart. Elle a chanté de nombreux rôles importants dans son domaine tels que « Norina » (Don Pasquale), le rôle-titre dans « Martha » (réalisé par Loriot), « Blondchen » (Die Entführung aus dem Seraglio) et « Pamina » (Flûte Enchantée) et a collaboré avec des metteurs en scène renommés tels que Giancarlo del Monaco, Götz Friedrich, Achim Freyer et Harry Kupfer et avec des chefs d’orchestre tels que Silvio Varviso, Luis Garcia Navarro, Helmuth Rilling et Ferdinand Leitner.

Yasuko KOZAKI est invitée en tant que chanteuse de concert et d’opéra dans des centres musicaux internationaux en Europe (dont Berlin, Hambourg, Munich, Dresde ; Paris, Moscou, Saint-Pétersbourg), mais aussi au Caire et au Japon (dont Tokyo, Osaka).
Elle reste liée à l’Opéra d’État de Stuttgart jusqu’en 1991, depuis lors, elle a travaillé comme chanteuse d’opéra et de concert indépendante avec un accent particulier sur l’interprétation des lieder.

Yasuko KOZAKI produit un CD avec des chansons de Hugo Wolf et Richard Strauss et un enregistrement avec des chansons de Raphael von Koeber avec Cornelis Witthoefft au piano.

Elle affectionne particulièrement les programmes de chansons littéraires, par exemple avec des textes de Goethe, Eichendorff, Mörike, Lenau ou Hölderlin, mais aussi de Brecht et Kästner. Elle s’occupe également d’arrangements de chants folkloriques, de compositeurs d’origine juive, de chants religieux avec accompagnement d’orgue.
En 2012, elle sort un CD avec des chansons de Friedrich Nietzsche avec Cornelis Witthoefft.

Depuis 2002 Yasuko KOZAKI est professeur à la Musikhochschule de Stuttgart. Elle est une professeure appréciée, et enseigne également dans plusieurs master classes internationales.

Yasuko Kozaki était fascinée par Viktor Ullmann, qui a laissé un grand nombre d’œuvres en tant que compositeur et critique même pendant son emprisonnement dans le camp de concentration de Theresienstadt. En coopération avec son partenaire en duo de chansons, Cornelis Witthoefft et le Hans-Krása-Verein, que Witthoefft a fondé pour faire revivre la soi-disant «musique dégénérée», elle a traité intensivement le vaste répertoire entre 1998 et 2003, entre autres. Elle a eu l’occasion de travailler sur la scène du grenier du camp de Theresienstadt et dans les synagogues de Berlin, Dresde, Hambourg et Freudental.
Yasuko Kozaki a chanté le rôle de Bubikopf dans la première allemande de l’opéra de chambre de Viktor Ullmann « Der Kaiser von Atlantis » au Staatstheater de Stuttgart. La pièce, également connue sous le nom de « La mort abdique », a été composée dans le camp de Theresienstadt et préparée pour la répétition générale.
Cependant, la représentation fut interdite car l’intrigue posait problème : le rôle du Kaiser était trop clairement basé sur la personne d’Adolf Hitler. La partition a été sortie clandestinement de Theresienstadt par un survivant et retrouvée dans le grenier d’une maison à Londres dans les années 1970.

Après la catastrophe naturelle au Japon en 2011, elle a organisé plusieurs concerts-bénéfice, au cours desquels elle a également chanté.