Jura Margulis

Je m'inscris
Le pianiste Jura Margulis est reconnu internationalement pour ses performances fascinantes d’émotion, ainsi que pour l’ampleur de sa palette de tons et de sa virtuosité accomplie. Les critiques ont loué «l’autorité absolue» de ses interprétations et le sens de «l’obsession contrôlée» qu’il transmet au clavier (Forum Fono). Le Frankfurter Allgemeine Zeitung a noté que son esthétique était à la fois «impulsive et contemplative». Le Los Angeles Times a loué son «excellent pianisme» et l’a qualifié de «très musical». Le Washington Post a applaudi ses «réserves titanesques de pouvoir absolu» et sa «spontanéité sans effort». Star-Telegram de Fort Worth a qualifié sa performance de «… Beethoven parfait pour le public de notre époque… un lyrisme profond… une imagination débordante. , originalité et bon goût ont imprégné chaque phrase ». En août 2011, Drehpunkt Kultur à Salzbourg indique
« Après la représentation, on pense fugace aux pianistes qui sont devenus des légendes, mais les comparaisons sont non admissibles. Margulis est un maître sui generis (dans son genre). »

Il a notamment joué avec l’Orchestre national russe au Hollywood Bowl, l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Charles Dutoit, l’Orchestre Südwestrundfunk, l’Orchestre symphonique de Memphis, l’Orchestre national du Venezuela, l’Orchestre philharmonique de Thaïlande, l’Orchestre symphonique de Prague, l’Orchestre symphonique de Prague et l’Orchestra della Svizzera italiana. Il a joué dans de nombreux festivals, dont le festival Schleswig Holstein Musik, le Berliner Festwochen au Philharmonique de Berlin, le Verbier, le Lugano et les Sommets du Classique en Suisse, le festival de musique Argerich-Beppu au Japon et le Salzburger Festspiele. en Autriche. Margulis a remporté des prix dans plus d’une douzaine de compétitions internationales, dont Busoni en Italie et Guardian en Irlande. Il est également récipiendaire du prestigieux prix Pro Europa décerné par la Fondation européenne pour la culture.

TRès actif en musique de chambre, Jura Margulis est l’un des membres fondateurs du Trio de la famille Margulis. Il a notamment joué avec Dmitry Sitkovetsky, Lilya ZIlberstein, Alissa et Natalia Margulis, Arnold Bezuyen, les solistes du groupe Moscow Virtuosi, les membres de l’orchestre symphonique de Chicago et le quatuor à cordes de Moscou. Il s’est également produit avec Martha Argerich sur deux pianos en Allemagne, en Suisse, au Japon et aux États-Unis.
Ces dernières années l’ont amené à New York, Chicago, Los Angeles, Saint-Louis, Dallas, Cincinnati, Salt Lake City, Little Rock, Tulsa, Carmel, Austin, Phoenix, San José, Minneapolis, Memphis et La Nouvelle-Orléans aux États-Unis, ainsi que à Francfort, Düsseldorf, Hambourg, Elmau, Berlin, Bologne, Bruxelles, Bayreuth, Budapest, Bangkok, Barcelone, Pékin, Paris, Le Cap, Madrid , Erevan, Varsovie, Aix-en-Provence, Almaty, Lugano, Jérusalem, Tel Aviv, Tbilissi, Thessalonique, Tokyo, Tallinn, Sapporo, Séoul, Shenzhen, Salzbourg, Vienne, Moscou et Saint-Pétersbourg.
Margulis a enregistré dix disques pour Sony, Ars Musici et Oehms Classics, couvrant un large éventail de répertoires. Ces enregistrements ont beaucoup attiré l’attention du public, avec notamment la sélection d’un «enregistrement de référence» par le Fono Forum et l’inclusion sur le «Bestenliste» de la Deutschen Schallplattenkritik (Revue allemande d’enregistrement). Son CD contenant les transcriptions au piano de musique de Bach à Caplet (2007) a été noté à 10 sur 10 pour sa «Qualité artistique» par KlassikHeute.

La revue d’accompagnement indiquait: « Depuis l’ancien enregistrement RCA de Horowitz, je n’ai rencontré aucune performance de la Danse Macabre de Saint-Saëns qui pétille tellement depuis la scène, comme ici, dans la propre transcription de Jura Margulis. » La transcription d’une pièce peu connue d’André Caplet «devrait, comme la propre transcription de La Valse par Ravel, revendiquer une place dans le répertoire des jeunes pianistes». Klassik.com, qui attribue également au CD sa note la plus élevée, craint que Margulis «ne soit assez loué». Le CD solo de Margulis Bach, Beethoven, Brahms, Berg est sorti à l’automne 2009 et All Music Guide écrit : «Ce CD est l’un des disques les mieux joués, les mieux interprétés, parmi les meilleurs récitals programmés de la musique pour piano de l’année ». En 2011, Margulis a publié un CD avec le répertoire complet du duo pour violon et piano Liszt avec sa soeur Alissa Margulis. En 2012, un CD contenant Dichterliebe de Schumann en version originale et Seven Early Songs de Arnold avec le ténor Arnold Bezuyen est sorti. En 2014, Margulis a publié un CD «Schubert con Sordino» sur un prototype de MSP Steingraeber D-232.
Fono Forum écrit: « Margulis joue (Schubert) avec un enthousiasme, une sensibilité et une imagination créatrice presque incomparables. « Le site Web du MSP, www.MargulisSordinoPedal.com, indique :  » La pédale Margulis Sordino est un saut quantique pour la dynamique (volume) et palette spectrale ( couleur) expressive
du piano à queue de concert moderne”.
En 2015, son dernier CD est sorti avec toutes les transcriptions originales de la musique de Bach à Shostakovich sur le MSP Steingraeber D-232, y compris un duo de pianos avec Martha Argerich d’Une nuit sur le mont Chauve de M. Moussorgsky, aussi dans la transcription originale de Margulis – « … étonnante … » Piano News; « … démoniaque … un brillant exploit … » Pianiste.
On peut trouver plus de 50 titres de ses CD sur iTunes.

Le père et le grand-père de Jura Margulis étaient des pianistes et des pédagogues et la pédagogie méthodique du piano fait partie intégrante de sa vision artistique. Il suit des cours magistraux aux États-Unis, en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Suisse, en Espagne, au Portugal, en Hongrie, en Slovénie, en Estonie, en Arménie, en Israël, en Russie, en Corée, en Chine et au Japon. Il est l’hôte de www.PianisttoPianist.com ; un blog de pensées, observations, recherches, méthodologies, règles, exceptions, aphorismes, préoccupations et secrets de pianiste à pianiste.
Jura Margulis est régulièrement invité en tant que jury à des concours internationaux de piano, le plus récemment au concours de musique ARD à Munich et au concours mondial de piano à Cincinnati.

Né à Saint-Pétersbourg en Russie, Jura Margulis a grandi en Allemagne où il a étudié avec son père, Vitaly Margulis, à la Musikhochschule Freiburg. Il était également étudiant à la prestigieuse Fondazione per il Pianoforte de Cadenabbia au lac de Côme en Italie. En 1994, il s’installe aux États-Unis pour étudier avec Leon Fleisher au Peabody Conservatory de Baltimore et établit son domicile aux États-Unis.
En 2008 Margulis devient le premier titulaire de la chaire de pianos Emily J. McAllister au J.W. Collège Fulbright de l’Université d’Arkansas.
En 2018, Jura Margulis est rentré en Europe après avoir été nommé professeur de piano à l’Université de musique et d’art de Vienne en Autriche.