Logo de Musicalta - Académies et Festival de Musique

Hanno Müller-Brachmann

Register online

Le baryton-basse Hanno Müller-Brachmann travaille comme chanteur, de concert et d’opéra avec plusieurs des musiciens les plus influents de notre temps : Dont Kirill Petrenko, Sir Simon Rattle, Bernard Haitink, Franz Welser-Möst, Daniel Barenboim, Herbert Blomstedt, Iván Fischer, Andris Nelsons, Christoph von Dohnanyi, Zubin Mehta, Riccardo Chailly, Adam Fischer, Daniel Harding, Charles Dutoit, Andrés Orozco- Estrada ou Christian Thielemann et dans le passé avec Claudio Abbado, Nikolaus Harnoncourt, Kurt Masur, Lorin Maazel, Pierre Boulez, Michael Gielen, Sir Neville Marriner ou Sir Charles Mackerras.

Il fait ses débuts en Lied à l’Orchestre philharmonique de Berlin avec Malcolm Martineau. Sir András Schiff était à ses côtés lors de ses débuts au Wigmore Hall de Londres.
Il se produit avec des partenaires tels que Hartmut Höll, Hendrik Heilmann, Philippe Jordan et Daniel Barenboim.
C’est également Daniel Barenboim qui a accepté Hanno Müller-Brachmann, alors âgé de 27 ans, dans l’ensemble de l’Opéra d’État de Berlin « Unter den Linden » pendant ses études.

Durant les 13 années de sa coopération avec Barenboim, Hanno Müller-Brachmann chante les grandes rôles mozartiens, mais aussi Orest (Elektra), Amfortas (Parsifal), Escamillo (Carmen) et Wotan (Rheingold).
Sous la direction de Michael Gielen et de Sir Simon Rattle, il chante le Golaud (Pelléas et Mélisande). Il a également pu travailler avec Gustavo Dudamel, Sebastian Weigle et Philippe Jordan. Il est régulièrement invité aux opéras de Madrid, Séville, San Francisco et Modène ainsi qu’aux Opéras d’État de Vienne, Munich et Hambourg et à La Scala de Milan.

Après des succès en tant que « Golaud » et « Music Teacher », il sera de nouveau entendu en 2022 dans le rôle d’ « Amfortas » avec le Cleveland Orchestra sous la direction de Franz Welser-Möst.

Formé très jeune au Knabenkantorei de Bâle, Hanno Müller-Brachmann a été rapidement très demandé en tant que chanteur soliste. Il a collaboré avec le Rias Chamber Choir sous la direction de Marcus Creed, avec le Collegium Vocale Gent sous la direction de Philippe Herrweghe et avec le Monteverdi Choir sous la direction de Sir John Eliot Gardiner.
Hanno Müller-Brachmann a fait ses débuts au Carnegie Hall de New York lors de la première américaine de l’opéra « What next? » d’Elliott Carter avec le Chicago Symphony Orchestra sous la direction de Daniel Barenboim en 2000. Il avait auparavant créé l’œuvre à l’Opéra d’État de Berlin. Une autre première mondiale a été l’opéra « Faustus – la dernière nuit » de Pascal Dusapin, ainsi qu’un cycle de chansons de Giacomo Manzoni à l’occasion du 75e anniversaire de Claudio Abbado avec la Philharmonie de Berlin.
En mars 2017, Hanno Müller-Brachmann chante le « Requiem-Strophen » de Wolfgang Rihm avec l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise sous la direction de Mariss Jansons à Munich et Lucerne.

Aujourd’hui, Hanno Müller-Brachmann peut s’appuyer sur des expériences musicales avec les plus grands orchestres de Berlin, Vienne, New York, Boston, Chicago, Londres, San Francisco, Madrid, Shanghai, Tel Aviv, Munich, Lisbonne, Cleveland, Paris, Zurich, Los Angeles , Milan, Retour sur Dresde et bien d’autres.
Il a été l’invité de festivals internationaux à Salzbourg, Florence, Aix, Munich, Berlin, Pékin et Édimbourg, à la Schubertiade de Schwarzenberg et aux BBC Proms.
Des productions primées sur CD et DVD documentent son travail.

Plus récemment, en 2018, un CD avec des œuvres de Rudi Stephan, publié par Sony, a reçu le « Opus Klassik ».
Les temps forts de la saison 2019/20 sont les concerts avec l’Orchestre symphonique de Vienne sous la direction de Philippe Jordan à Vienne et à Paris, avec le Gewandhausorchester Leipzig sous la direction d’Andrés Orozco-Estrada, avec le National Symphony Orchestra au Kennedy Center Washington sous la direction de Gianandrea Noseda ou avec le Taipei Symphony Orchestra sous la direction de Eliahu Inbal ainsi que des récitals avec Sir András Schiff, Hartmut Höll ou Jan Schultsz.

Avec Hendrik Heilmann au piano, il fera ses débuts en 2020 au légendaire Lockenhaus Chamber Music Festival à Burgenland, en Autriche.

Hanno Müller-Brachmann a étudié à Fribourg avec Ingeborg Most et à Mannheim avec Rudolf Piernay. À Berlin, il a assisté à la classe de lied de Dietrich Fischer-Dieskau. Trois premiers prix consécutifs à des concours nationaux (Concours national de chant à Berlin et Concours Meistersinger à Nuremberg) ainsi que les succès ultérieurs à des concours internationaux (concours ARD à Munich et « Neue Voices » à Gütersloh) marquent le début de son activité professionnelle.

Aujourd’hui, Hanno Müller-Brachmann enseigne en tant que professeur à l’Université de musique de Karlsruhe.

Ce père de trois enfants est également jury lors de concours internationaux et s’est engagé à maintenir et à améliorer l’éducation musicale en Allemagne. Par exemple, il est le président de « Cantus Juvenum Karlsruhe e. V. », une association qui forme individuellement environ 170 enfants à chanter dans une chorale de garçons et de filles ainsi qu’en solo dans les églises de la ville, au Badisches Staatstheater Karlsruhe, au Festspielhaus Baden-Baden ou plus récemment à l’Orchestre philharmonique de Berlin.