Asya Fateyeva

Session 1
Site officielJe m'inscris

asya-fateyeva« Une sensation pour le monde de la musique », s’émerveille le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung à la suite d’un concert d’Asya Fateyeva. La saxophoniste classique de la nouvelle génération, récompensée en 2016 par l’EchoKlassik dans la catégorie « Jeune artiste de l’année », fait partie des meilleurs interprètes de sa discipline. Elle sera en 2014 la première femme à arriver en finale du fameux concours international Adolphe Sax en Belgique, s’assurant la 3e place.

La même année, le musicologue Harald Eggebrecht écrivit à son propos dans le journal Süddeutsche Zeitung : « Le jeu de la jeune Asya Fateyeva au saxophone alto est tellement élégant et tellement souverain, que tous sont enivrés par la beauté de la sonorité qu’elle fait naître dans la Rhapsodie pour saxophone et piano de Debussy. »

Asya Fateyeva, née en 1990 en Crimée, se consacre en tant que saxophoniste classique à un vaste répertoire. Outre des œuvres originales pour son instrument, elle interprète aussi des œuvres des périodes baroque, classique et romantique, dont les arrangements sont souvent signés par la jeune musicienne. Doter le saxophone classique d’une place plus privilégiée dans la vie musicale est un objectif que s’est fixé Asya Fateyeva.

Asya Fateyeva vit à Hambourg, et elle est également depuis 2014 professeur de saxophone classique à la Musikhochschule de Münster.

La liste de ses récompenses et de ses bourses est longue. Outre le 3e prix au Concours international Adolphe Sax de 2014, Asya Fateyeva a remporté de nombreux premiers prix lors de concours internationaux en Russie, en France et en Allemagne. Elle est lauréate du Deutscher Musikwettbewerb 2012, a reçu entre autres la bourse d’encouragement Gerd Bucerius de la Fondation ZEIT, ainsi que de la Fondation Orpheum. En 2015, Asya Fatayeva a reçu le Prix de la culture Berenberg, doté de 10 000 euros. Le professeur Hermann Rauhe, membre du conseil d’administration de la Fondation, fit des éloges dans les termes suivants : « Asya Fateyeva est un talent d’exception et séduit par son jeu chaleureux et élégant. »

Rien qu’en 2015-2016, Asya Fateyeva a répondu et répond à des invitations à des concerts dans de nombreux théâtres réputés, parmi lesquels le Leipziger Gewandhaus avec l’Orchestre symphonique du MDR sous la baguette de Kristjan Järvi, le Festival de Lucerne et à la Philharmonie de Berlin, au Berliner Konzerthaus et au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg.

D’autres jalons de ses activités de concertiste ont été jusqu’ici ses passages sur scène avec l’Orchestre symphonique de Vienne sous la direction de Vladimir Fedoseyev au Musikverein de Vienne, avec l’orchestre symphonique Tchaïkovski de la radio de Moscou, l’orchestre national d’Ukraine, l’orchestre symphonique d’État d’Istanbul et l’Orchestre symphonique Giuseppe Verdi de Milan. Elle s’est également produite avec les orchestres de Bochum, Bonn, Francfort/Oder et Kassel. Ses concerts lors des festivals à Colmar, Fermo, Cologne, Moscou et Saint-Pétersbourg ainsi qu’au cours de ceux de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et « Spannungen » à Heimbach (Eifel) ont connu une grande résonance.

Soutenue par le Deutscher Musikrat, notamment en tant que lauréate du Deutscher Musikwettbewerb 2012, et en coopération avec Deutschlandradio, elle a enregistré en 2015 sous le label Genuin Classics son premier CD avec des œuvres de Mishat, Ibert (pour saxophone alto et orchestre), Albright et Decruck (pour saxophone alto et piano), CD qui a été récompensé en 2016 par l’EchoKlassik pour « Jeune artiste de l’année ».

Avec la clarinettiste Sabine Meyer et l’Alliage Quintett, elle a en outre enregistré le CD Fantasia, paru en 2016 sous le label Sony Classics.

Asya Fateyeva, née en 1990 en Crimée, est la fille d’un footballeur professionnel. À six ans, elle a tout d’abord reçu des leçons de piano auprès de Valentina Nikishina, puis, à l’âge de dix ans, Lilija Russanowa lui fit découvrir la tradition de l’école de saxophone française à Simferopol. S’ensuivirent des études auprès du professeur Margarita Shaposhnikova à l’Académie russe de musique Gnessine à Moscou, des master classes à Gap, et pour finir, le déménagement en Allemagne en 2004. À la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne, où elle a tout d’abord suivi les cours de Daniel Gauthier en tant que jeune étudiante, Asya Fateyeva s’est inscrite à l’âge de 17 ans dans la classe de l’illustre Canadien français pour suivre un cursus régulier. Des séjours d’études en France, entre autres auprès de Claude Delangle à Paris et de Jean-Denis Michat à Lyon, lui ont fourni d’autres sources d’inspiration importantes. Avec sa partenaire de duo, la pianiste Valeriya Myrosh, elle a achevé avec succès en 2016 à la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg des études de perfectionnement en musique de chambre auprès de Niklas Schmidt.